Ça se complique pour les grévistes de la faim de la Fastef

greveDeux grévistes de la faim, sortant de la Fastef, qui souffraient des maux de ventre, après deux jours de diète, ont dû, à nouveau, être évacué d’urgence à l’hôpital. Ces élèves professeurs qui exigent leur recrutement dans la fonction publique, comptent aller jusqu’au bout de leur combat.

Ils observent une grève de la faim depuis deux jours. Mais ça se complique encore et encore pour certains d’entre eux. Eux, ce sont les sortant de la Fastef qui sont, plus que déterminés dans leur combat. Ils exigent leur recrutement dans la fonction publique, dans les plus brefs délais, comme le soutient leur porte-parole, Saliou Samb.

D’après ses dires, ses camarades, actuellement en grève de la faim, ne comptent plus s’alimenter jusqu’à ce que tout le monde soit affecté et que leurs ordres de services leur parviennent.

“On est prêts à y laisser nos vies. Parce qu’on ne peut rien faire d’autre qu’enseigner”, a laissé entendre leur porte-parole qui dit écarter toute affectation dans le privé et qui donne un ultimatum à l’Etat du Sénégal.

“Ce que nous voulons, c’est que, dans une semaine, maximum, qu’on soit affectée dans la fonction publique. On a écarté le privé et on ne peut pas attendre non plus”.

A noter que ces sortants de la Fastef peuvent être classés en deux catégories: des élèves professeurs qui ont passé le concours direct et d’autres qui ont fait la formation payante.

Commentaire audio