Difficultés d’exploitation et d’aménagement des terres, faibles rendements etc… Les agriculteurs du département de Kanel interpellent l’Etat et la SAED

agriculteurs de KanelLe directeur général de la société d’aménagement et d’exploitation des terres du Delta (Saed), Samba Kanté a effectué, hier, une visite dans les champs de la zone du « Daandé Maayo » pour s’enquérir de l’état d’avancement des cultures. En marge de cette tournée, le patron de la Saed a rencontré les agriculteurs du département de Kanel à Wendu Bosseabé. Une occasion saisie par ces derniers pour exposer les problèmes auxquels ils sont confrontés.

Nouvellement nommé directeur général de la société d’aménagement et d’exploitation des terres du Delta (Saed), Samba Kanté fait face à un certain nombre de doléances exposées par les producteurs de la région de Matam. En visite hier, dans les périmètres agricoles du département de Kanel, M. Kanté a déclaré avoir constaté d’énormes contraintes auxquelles font face les agriculteurs de la zone. « J’étais venu pour aller directement au contact avec les producteurs et regarder l’ensemble des périmètres et constater les différentes contraintes auxquelles ils font face » dit-il.

A l’issue de la visite, le directeur général de la Saed accompagné de Daouda Dia questeur de l’Assemblé nationale, a rencontré à Wendu Bosseabé, les agriculteurs, chefs de quartier et chefs de village, conseillers ruraux des communautés rurales de Sinthiou Bamambé, Orka Diéré, Awouré et Boki Ladié pour recueillir leurs doléances.

Au cours de ce face-à-face, ces agriculteurs qui se disent inquiets de la situation actuelle du système de production dans cette localité due à une mauvaise récolte agricole, ont interpellé la Saed et l’Etat du Sénégal. « L’intervention est imminente pour aider les agriculteurs du département de Kanel et de la région de Matam en général »

Pour ces travailleurs de la terre, les difficultés sont énormes, mais les plus urgentes sont les problèmes liés à l’aménagement et à l’exploitation des terres. « Il y a assez des terres dans la localité, mais c’est l’aménagement qui pose problème » s’est désolé leur porte-parole qui interpelle Samba Kanté et l’Etat du Sénégal. Poursuivant, Habibou Diaganah ajoute que « nous éprouvons d’énormes difficultés au niveau des réseaux d’irrigation et l’exploitation des périmètres cultivables, le manque d’équipements ainsi que la cherté de l’électricité. »

Et Abdourahmane Sow, vice-président du conseil rural d’Orka Diéré de dénoncer le statut de privé qu’on attribue à beaucoup de « simples agriculteurs qui ont beaucoup investi dans la terre pour subvenir à leurs besoins familiaux. » Pour le représentant de la communauté rurale d’Orka Diéré, il y a des beaucoup de parcelles dont le sol n’est pas adapté à la culture du riz d’où selon lui, « une nécessité de faire permuter ces terres avec les différentes variétés. »

Pour Samba Kanté qui a reçu le cahier de doléances des agriculteurs de la zone, la Saed a donné des instructions à ses agents qui sont de la région pour prendre en charge ces difficultés que sont d’après lui, « la vétusté des aménagements, des groupes moto pompes et l’étroitesse des aménagements qui sont largement insuffisants par rapport aux populations. »

Rassurant ces agriculteurs plaignants, l’ingénieur agronome révèle qu’il y a quatre niveaux d’intervention dans le document déjà élaboré. « Nous avons un programme d’urgence, c’est-à-dire des actions à mener pour appuyer les producteurs à aller en contre saison chaude. Mais également, nous avons planifié un programme à court, moyen et long terme qui s’étale sur l’hivernage prochain, les années à venir et les perspectives de 2017 »

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>